Un papillon du nom de LARMINATI

Ce papillon a été découvert par Louis de Larminat (1860-1936), fils de Pierre-Louis-Edouard, baron de Larminat et de Pauline Yver de la Bruchollerie). 

 

Max-Henri de Larminat a retrouvé des photos de ce Larminati sur Internet 1.

 

Acanthoecia larminati

Acanthoecia larminati

Acanthoecia larminati

Acanthoecia larminati

Acanthoecia larminati

 

L'espèce est largement répandue en Asie du Sud-est ; par exemple au Tonkin (sur thé), en Thaïlande (Bangkok et Khao Lak), en Inde, en Birmanie, au Vietnam et à Sumatra.

En chinois 2 le fameux Acanthoecia larminati s’écrit ainsi 蜡 彩 袋 蛾, ce qui veut dire littéralement Teigne du sac de cire, sans doute en référence à l’aspect de sa chrysalide. Et au surnom donné à la famille des Psychidae à laquelle il appartient, famille souvent appelée « vers de sac » 3.

Son existence est mentionnée dans de nombreuses bases avec des classifications qui diffèrent quelquefois, mais dont on peut dire qu’il appartient à l’espèce des Acanthoecia. L’entomologiste Heylaerts le cite en 1904. Certaines sociétés savantes lui donnent un terme spécifique (TS) « chalia larminati » 4.

 

Source Zoological Survey of India, M-Block, New Alipore, Kolkata et University of Michigan – Museum of zoology (Animal Diversity Web) Hudson Institute of Mineralogy (Mindat.org)
Règne Animal (être vivant hétérothrophes se nourrissant de substances organiques) Animal
Embranchement Arthropodes (caractérisé par un corps segmenté et articulé) Arthropodes (Latreille 1829)
Sous-embranchement Hexapodes (ayant trois paires de pattes)  
Classe Insectes (corps segmenté en trois parties : tête avec pièces buccales, une paire d’antennes et au moins une paire d’yeux) Insecte (Linné 1758)
Sous-classe Ptérygotes (ayant des ailes à l’état adulte) Ptérygote (Brauer 1885)
Infra-classe Neoptères (dont les ailes se replient en arrière au repos) Néoptères (Martynov 1923)
Super ordre Holométabole, cité seulement dans la Base « Insecta.pro » (se dit d'un insecte dont le cycle évolutif comporte une métamorphose complète ; opposé à hétérométabole)  
Ordre Lépidoptères (pondant des œufs qui peuvent se métamorphoser en chrysalide abritée dans un cocon dont émerge un papillon) ; défini en 1758 par Linnaeus Holométabole
Sous-ordre Glossata - Fabricius, 1775 (papillons munis d’une trompe enroulable) Polyphaga (Émeri 1886)
Infra-ordre Heteroneura - Tillyard, 1918 (caractérisé par le disposition de nervures différentes entre les ailes antérieures et postérieures) Élatériforme (Crowson 1960)
Clade (groupe monophylétique) Ditrysia - Börner, 1925 (dont les femelles possèdent deux orifices sexuels distincts, l’un servant à l’accouplement et l’autre à la ponte)  
Superfamille Tineoidea - Latreille, 1810 (dont les familles sont assez confusément regroupées) Buprestoïdes (Lixiviation 1815)
Famille Psychidae - Boisduval, 1829 (également appelés « papillons de vers de sacs »)  
Sous-famille Oiketicinae – (cité seulement par la National Library of Medicine NIH à USA-Rockville Pike)  
Genre Acanthoecia - Joannis, 1929 (contenant 106 espèces) Paracyclindromorphus (Théry 1930)
Nom de l’espèce « Acanthoecia larminati » (Heylaerts, 1904) Alias « Chalia larminati » Paracylindromorphus larminati (Baudon 1968)

 

Le papillon Larminati n’est pas une espèce disparue.

Dans un article du Bulletin de la société entomologique Suisse de 2013 5, on lit, page 259, qu’il a été trouvé en Papouasie-Nouvelle-Guinée sur les iles de Nouvelle Bretagne, à 200 km au nord de l’Australie. Lors de l'observation d'un jeune arbre de "Kwila" (Instia bijuga), l'un des quatre récemment plantés dans une station de recherche sur les palmiers à huile, à la Dami Research Station, un type différent de sac de Psychidae a été trouvé le 11.07.2012 grâce à un modèle d’aérodynamique numérique, le CFD. Le 16.07.2012, la larve s'est transformée en chrysalide et le 30.07.2012, un papillon mâle est sorti du sac long et mince. Cette espèce n'avait jamais été signalée en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle a été envoyée en PH pour identification où elle a été identifiée comme Acanthoecia larminati (Heylaerts, 1904) 6 (sous-famille Oiketicinae).

L’article précise que ce papillon n'est pas connu pour être nuisible sur palmier à huile (Kamarudin et al. 1994) et que, pour plus de détails, il faut se référer aux travaux de l’entomologiste français Joseph de Joannis (1929).

Louis de Larminat, polytechnicien et ingénieur maritime, avait été sollicité, en 1900, pour prendre la direction des importants travaux du port de Haiphong au Tonkin, en qualité de « mis à disposition » du ministre des colonies. Il accepte et emmène à Hanoï, où il a sa résidence, sa femme, Jeanne de Cacqueray et ses six premiers enfants. Deux autres garçons naissent en 1901 et 1904 à Hanoï ; mais sa femme, Jeanne de Caqueray, tombe gravement malade et meurt à Hanoï en 1904. Après une mise en disponibilité, Louis de Larminat rejoignit son poste au Tonkin en 1905, pour y terminer les travaux dont il avait la charge et rentre définitivement en France en 1908 et est nommé, au mois d'octobre 1908, directeur des travaux du port de Lorient. Il épousera en 2ndes noces Marguerite de Coustin du Masnadaud.

Pendant les 7-8 ans de présence au Tonkin, Louis de Larminat se passionna pour les papillons. Le célèbre entomologiste Joseph de Joannis décrit en 1910 un autre papillon, le Phauda du Tonkin. Il raconte qu’un mâle a été « pris dans les montagnes du Tay, au sud-ouest d’Hanoï, au Tonkin, le 1er avril 1904, par notre collègue, M. Louis de Larminat qui a bien voulu me l’offrir » 7.

Il était toujours membre de la « Société entomologiste de France » en 1919 et répertorié comme spécialiste des coléoptères et insectes marins 8. Il en démissionna en 1932 9.

A Lorient, Louis était toujours passionné. Il est cité par Maël Garrin, dans son master d’histoire sur « Les entomologistes bretons de 1800 à 1939 » 10.

Lorsqu’il prit sa retraite à Beaurieux, sa passion pour les papillons était telle que, dans la famille, qui en trouvait les lui envoyait : « Ci inclus un papillon que je capturai l’autre jour au sommet de Sainte-Victoire (1000 m). J’ignore sa valeur ; c’est à l’intention de ton mari que je l’insère » 11.

Cette passion fut l'occasion, pour leur cousin Édouard, d'écrire en 1934, avec l’appui d’un dessin, la "ballade des trois errants à la besace vide" 12. Elle évoque les longues promenades faites par Louis, son filet à papillon sur l'épaule, son frère Etienne, avec sa canne, et son frère Pierre, en chasuble noire de chanoine.

 

Ballade des trois errants à la besace vide

1- Ils sont bien trois : un gras, un sec, un noir
Que n’ont domptés ni les ans ni les rides.
Ils sont trois, oui un gras, un sec, un noir.
Qui ne les a rencontrés quelque soir,
Les trois errants aux trois besaces vides ?

2- Pleins d'espérance, ils partent le matin,
Ou vers midi, sous le soleil torride,
Un sac flétri pendant le long du rein...
Le soir, jamais ils ne rapportent rien
Les trois errants à la besace vide.

3- Ils sont courbés, d'un pas égal et lent,
Louchant d'un œil vers le bolet sapide
Vers la girolle ou l'Agaric absent
Ils sont courbés, d'un pas égal et lent
Les trois errants à la besace vide.

4- Ils ont fait halte autour de l'homme gras
Qui, d'un revers de son filet perfide,
Vient de manquer la sombre Apatura !
Ils ont fait halte autour de l'homme gras
Les trois errants à la besace vide.

5- Ils ont fait halte autour de l'homme sec
Qui veut tirer de leurs cerveaux torpides
(en vain hélas!) un adjectif en EC
Ils ont fait halte autour de l'homme sec
Les trois errants aux trois besaces vides.

6- Ils ont fait halte autour de l'homme noir
Qui, s'accrochant, guigne d'un œil cupide
La plante rare au fond d'un entonnoir.
Ils ont fait halte autour de l'homme noir
Les trois Errants à la besace vide.

7- Ils vont... ils vont... toujours... le dos voûté
Sous le nuage ou sous le ciel limpide
Ils vont... ils vont... l'hiver comme l'été
Seule la mort pourra les arrêter
Les trois errants à la Besace vide.

 

En 1988, le musée des papillons de Saint-Quentin 13 a vu sa collection enrichie de la fameuse collection rassemblée par le chanoine Pierre de LARMINAT (fils de Pierre-Louis-Edouard et de Pauline de la Bruchollerie). 

 


1 Source : https://uk.inaturalist.org/taxa/1418059-Acanthoecia-larminati/browse_photos et https://baike.baidu.com/item/%E8%9C%A1%E5%BD%A9%E8%A2%8B%E8%9B%BE/4286531

2 https://baike.baidu.com/item/%E8%9C%A1%E5%BD%A9%E8%A2%8B%E8%9B%BE/4286531

3 La plupart des vers de sac sont inoffensifs pour les humains et discrets ; certains sont des nuisances occasionnelles ravageurs. Cependant, quelques espèces peuvent devenir des ravageurs plus graves et causer des dégâts importants, par exemple aux acacias (Acacia mearnsii) en Afrique du Sud ou aux oranges (Citrus × sinensis) en Floride. En cas de détection précoce, la cueillette des cas sur les arbres au stade de pupe est un moyen efficace de contrôler une infestation ; sinon, des insecticides sont utilisés.

4 https://ftp.funet.fi/index/Tree_of_life/insecta/lepidoptera/ditrysia/tineoidea/psychidae/acanthoecia/

5 https://www.e-periodica.ch/cntmng?pid=seg-001:2013:86::338

6 Heylaerts. F.J.M. 1904. Nouvelle espèce de Psychides, Chalia larminati.— Bulletin & Annales de la Société Entomologique de Belgique 48: 419-420

7 Bulletin de la Société entomologique de France, séance du 13 juillet 1910, page 247

8 Bulletin de la société entomologique de France, année 1919/39, page 49 (https://www.persee.fr/doc/bsef_0037-928x_1919_num_24_1_28923)

9 Bulletin de la société entomologique de France, année 1934/24

10 Cité en Annexe page 135 (https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00743465/document)

11 Lettre de Paul de la Fresnaye à Marguerite de Larminat (La Félicité 24.05.1920)

12 Août 1934

13 Musée des papillons - Espace Saint-Jacques - 14 rue de la Sellerie - 02100 Saint-Quentin
Musée ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h, ainsi que les mercredis et samedis matins de 10h30 à 12h30.
Tél : 03 23 06 93 93

×

 

Avez-vous visité le domoscope ? Quelques représentations et un court historique de chaque maison d'ancêtres, rassemblés par Stan de Larminat.