Le contrat de mariage

Il est également commenté par le vieil oncle qui raconte à son fils :

« Mon frère donne par contrat de mariage à sa fille 38.000 francs dont 24.000 F sont le capital d’une rente de 1.200 F qui sera acquittée par le logis et la pension des jeunes époux. Les 700 F de rente provenant des 14.000 F sont acquittés par des effets par l’état et sur une rente de Mme de Bois d’hiver. Tu vois qu’il n’y a de disponible que ces 700 f pour l’entretien et les fantaisies de M. de Larminat lequel apporte 30.000 F en biens fonds et ses appointements de garde général qui sont, je crois, de 2.000 F. Je conclus de tout cela que Mme de Bois d’Hiver n’a pas voulu se gêner en établissant sa fille et que son revenu ne sera pas beaucoup diminué.

Je souhaite que son esprit de calcul ne déplaise pas, par la suite, à son gendre. » (lettre Jacques-Marie à son fils Jean-Charles le 29.7.1807)

 

Le mariage

Les deux jeunes fiancés de 29 et 18 ans s’unissent le 28 juillet 1807 à Fontainebleau.

Ils auront, en 2017, une descendance constituée de 2.149 personnes !


×

 

Stan de Larminat nous raconte l'histoire de Jean-Baptiste Cloüet, un aïeul de la branche aînée, Régisseur Général des Poudres et Salpêtres, et intendant de l'Arsenal.